AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 IAN CAMP [finished]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ian Camp
Hôte
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: IAN CAMP [finished]   Dim 15 Avr - 19:28

Nom : Camp

Prénom : Ian

Surnoms : \

Âge : Seize ans

Sexualité : Bisexuel, un poil plus axé sur les hommes

Taille : Un mètre et soixante-quinze centimètres

Poids : Cinquante kilogrammes

Famille : Son père, David Camp âgé maintenant de trente-neuf ans, sa mère, Adelaïde Camp, morte à l'âge de ving-six ans et sa petite sœur Iphigénie, morte à l'âge de huit ans.

Description physique : Ian est grand, mince et beau.
Ça, c'est fait =|
Tout en lui n'est que délicatesse, élégance et finesse. Si vous aimez les androgynes, vous êtes servi.
Ses soyeux cheveux noirs sont coupé inégalement, une épaisse mèche tombant toujours sur son œil droit. Ses yeux, quant à eux, sont aussi bleu que le ciel d'un été caniculaire. Son visage est fin, sa bouche comme ciselée par Michel-Ange, ses grands yeux pourtant inexpressifs (oui en général on dit "ses grands yeux expresifs", bah là non =|) et son teint pâle lui donnent un air fragile. Sa minceur est presque anorexique et ses doigts sont aussi fins que des baguettes chinoises. Tout cela donne l'impression que l'effleurer risquerait de le briser en mille morceaux, si bien que lorsqu'on l'a bien observé on devient soudainement calme et attentif au moindre geste, de peur de faire du mal à cet être presque invisible tant son apparence est disparate.
Il porte des habits sobres le plus souvent. Du noir, du blanc, parfois du rouge, mais pas trop, il n'a pas envie de se faire remarquer. Il aime bien maquiller ses yeux, parfois ses lèvres et s'habiller en "dandy élégant", en "gentleman", avec une chemise à jabot ou sans, une cravate, des mocassins de qualité, un chapeau haut de forme, un costume noir... ou alors il porte un tee-shirt noir, parfois avec quelques inscriptions, moulant, un jean slim noir, bleu ou blanc sur des converses ou des van's à damiers.
Au cas où vous n'auriez pas compris, Ian est volontairement emo.
Il ajoute cependant, occasionellement, des épingles à nourrices, quelques breloques, sur ses vêtements, parce qu'il aime bien ce qui brille et ce qui fait du bruit.

Caractère : Ian est lunatique. Mais pas colérique. Il n'aime pas crier, il n'aime pas s'enflammer, cele ne lui arrive qu'une fois tous les 36 du mois, depuis la mort de sa sœur.
Il reste souvent dans un coin, il ne va parler à personne, et répond toujours briévement lorsqu'on l'aborde. Il n'aime pas qu'on l'aborde. Il a quelques amis, mais il pourrait les perdre que cela ne lui ferait aucun mal. Il ne s'attache à rien, aussi bien aux amis qu'à l'humeur ou aux sentiments, et c'est cela qui fait qu'il est lunatique. Tout en lui est changeant. Il ment comme il respire. Il dit parfois la vérité, mais le plus souvent ce n'est pas le cas. Il répondra de manière agressive ou de manière "normale", selon son humeur qui peut changer d'une seconde à l'autre.
Il aime tromper les gens, se servir de son air fragile pour emporter les autres avec lui dans les abysses du désespoir, comme il aime appeller son "monde". Il peut donc se montrer très sympathique lorsqu'il veut séduire quelqu'un, et moins distant. Cependant il lui arrivera très rarement de laisser déborder sa joie ou d'en faire la démonstration, puisqu'il n'est pas joyeux par nature.


Qualités : Aucune si ce n'est son don pour la musique.

Défauts : Menteur, trompeur, froid, plus que distant, lunatique...

Talent Particulier : Il adore la musique. C'est seulement dans les moments où il écoute ou joue de la musique qu'on peut voir un semblant de cœur dans ses entrailles. Il joue de la guitare, de la basse et du piano comme un dieu, et possède quelques bases en batterie. De plus, sa voix a quelque chose de très caractéristique, qui la rend unique. Il sait aussi bien monter dans le suraigu que dans le sousgrave, et peut la changer comme il le veut, allant d'un chant éraillé à un chant pur.

'Proie' préférée : Du moment qu'il prend du bon temps, n'importe quoi lui sied. Il n'aime pas les filles torturées comme lui, celles qui se donnent des grands airs.

Histoire : Quand Ian est né, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Ses parents étaient riches, beaux et célèbres. Son père était acteur, il gagnait pas moins de cinq milliards de dollars par films et sa mère était une chanteuse lyrique de renommée mondiale.
Ian pensait ne pas pouvoir être plus heureux que ce qu'il n'était déjà jusqu'à l'arrivée de sa petite sœur. Cétait une gamine adorable qui souriait sans cesse, même quand elle pleurait. On aurait même pu la prescrire à des gens dépressifs comme remède, car son sourire et son rire étaient plus que communicatifs.
Donc, quand Iphigénie est née, tout allait encore mieux dans le meilleur des mondes.
Jusqu'au jour où l'on se rend compte que les prénoms ont une influence sur chaque personne.
David, le père de famille, venait de s'être fait voler le rôle qu'il avait envie d'interpréter le plus par un "gringalet sans expérience", comme il disait. Il finit la soirée dans la boisson.
Le lendemain la gamine était morte, sa tête tranchée reposant par terre, son corps gisant sur... un autel improvisé.
Adelaïde était alors en tournée mondiale pour sa carrière de chanteuse et seul Ian était témoin de ce qui avait pu se passer. En vérité, il n'avait rien vu. Il avait juste entendu quelques mots hurlés dans le vide, de sa chambre où il tremblait sous sa couette, de peur que son père ne vienne le voir lui aussi.
Ses souvenir sont flous désormais mais c'était bien ça qui avait échappé de la bouche de son père ce soir-là :
-Iphigénie, si je dois te sacrifier pour que le vent souffle pour moi, tu trouveras la mort ce soir-même.
Et puis des cris.
Ian s'en est voulu toute sa vie, parce que ce jour-là il n'a pas bougé d'un poil.
Sa petite sœur avait huit ans et on a jamais su ce qui lui était arrivé. David avait seulement lançé un regard sans réplique à son fils le lendemain, son fils hurlant et pleurant devant son petit-déjeuner, il lui avait dit de ne rien dire, point barre.
Ian n'avait rien dit. Il n'avait rien dit pendant six mois. La jeune mère, qui était retournée au pays en catastrophe après qu'on lui ai annoncé la tragédie, avait associé ce silence à la mort de la petite fille et non au fait que ce soit son mari qui en soit l'acteur.
Le plus beau rôle de sa vie.
Quand Ian a décidé de recommencer à parler, il a juste murmuré un "merde" faiblard, puis n'a plus parlé que dans la plus grande nécessité.
Pendant quelques mois Ian a retrouvé le bonheur auprès d'un jeune homme qui était "l'Amour de sa vie"... tu parles.
À peine ce garçon avait-il trouvé un partenaire plus riche que lui qu'il le lâchait.
À l'instant même de cette rupture, la mère de Ian se donnait la mort, trop opressée par l'atmosphère de haine qui pesait sur le foyer depuis le départ de Iphigénie.
C'est à ce moment que Ian décida que c'était fini pour lui, pour tout le monde, et que son père n'avait qu'à crever en Enfer, emporté par la malédiction qu'il avait apportée sur sa famille. Il s'empara du cutter dont s'était servi sa mère pour s'ouvrir les veines et répéta son geste.
Mais un de ses rares amis avait senti ce qui allait se produire et elle l'avait immédiatement emmené à l'hôpital (non sans aovir déofncé la porte de sa salle de bain).
Ian était entré dans une colère noire en se réveillant à l'hôpital, son amie attendant son retour avec appréhension. C'était la première fois depuis la mort de sa sœur qu'il criait autant. Il avait traité son amie de tous les noms, lui hurlant qu'elle aurait mieux fait de le laisser mourir, et qu'il ne voulait plus jamais la revoir.
C'en était totalement fini de l'ancienne vie de Ian. Il avait perdu son amour et sa meilleure amie. Son père l'envoya en pensionnat : il ne voulait plus avoir de problèmes avec ce rejeton du Diable.

Autre : Ian à un piercing à la lèvre inférieure, et quelques autres sur ses oreilles. Il garde toujours autour de son cou un pendentif qui lui avait été offert par son petit ami à l'époque. Il a tout oublié de sa vie d'auparavant, mais ne peut se débarrasser de cette breloque, ainsi que du bracelet à piques étincelantes que lui avait offert sa meilleure amie. Il a un tatouage en forme de papillon entièrement noir sur la poitrine, son premier signe de rebellion contre son père.
À l'origine il vivait en Angleterre, il lui arrive donc souvent de jurer en anglais.
Il est très hypoglicémique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nao Yosh
Invité



MessageSujet: Re: IAN CAMP [finished]   Dim 15 Avr - 22:07

C'est parfait, franchement, magnifique, j'ai rien lu d'aussi bon depuis que je suis sur des RPG, et ça fait longtemps, je te le dis ! *_____*

Non j'arrête >_____>

Allez, c'est validé, cher Moi <3 <3 <3
Revenir en haut Aller en bas
 
IAN CAMP [finished]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» René Préval à camp Corail
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais
» Decors : Aide de Camp ?
» Attaque d'un camp orque
» [Idée Scénario] bourre-pif autour d'un feu de camp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hanaka :: Le commencement :: Le personnage :: Fiches des hôtes-
Sauter vers: