AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et tout commença par... [réservé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nalian De La Meriyan
Pensionnaire
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Et tout commença par... [réservé]   Sam 9 Juin - 13:23

...une porte en marbre (XD). Du moins semblait-elle l'être. Nalian ne put réprimer l'air blasé qui s'installa sur son visage; ce décor paraissait particulièremet spécifique à l'endroit, très lumineux. Voire un peu trop à son goût. Et encore, il ne s'agissait que de l'extérieur, allez savoir ce qu'il découvrirait à l'intérieur...
D'une certaine manièr, il ne préférait pas le savoir, "ce sera la surprise!!" comme le dirait si bien sa mère si elle avait été à ses côtés durant cet instant d'interrogation. Sauf que contrairement à elle, il n'était pas aussi enjoué et enthousiaste; pénétrer en un lieu sur lequel il ne s'était pas un minimum renseigné au préalable le mettait dans une situation de terrible malaise.

Or il s'avérait que comme par hasard, il n'avait pas eu le temps d'aller rechercher des informations sur cet établissement à la renommée prestigieuse. Comment le savait-il? Oh, rien de plus facile: lorsqu'un établissement quelconque s'attirait les faveurs d'une certaine catégorie de personnes, ces personnes ne pouvaient s'empêcher de vanter ses mérites et de conseiller à leurs "amis" qui n'étaient pas forcément au courant d'envoyer leur précieuse progéniture en scolarité dans cet endroit de si merveilleuse fréquentation. Lequel a accueillit antérieurement leurs propres rejetons, naturellement. Et c'est ainsi que par ce système relativement efficace de bouche à oreille la mère de Nalian avait sans doute eut l'idée lumineuse d'envoyer son cher fils dans ce pensionnat "aux sciences peu communes", pour reprendre les termes maternels.

De son côté, le cher fils en question ne pouvait s'empêcher de penser qu'il s'était fait avoir de manière royale, voire impériale. Il connaissait trop bien sa génitrice pour savoir que la raison qu'elle lui avait donné pour justifier cette soudaine décision-le fait qu'il soit devenu taciturne et qu'être en compagnie de gens de son âge le dériderait un peu d'après elle- n'était qu'un superbe prétexte pour le convaincre de s'y rendre sans qu'il n'y oppose un refus violent. Et comme il pouvait le constater en pauvre victime qu'il était, cela avait parfaitement marché, ceci entraînant le fait qu'il se sentait passablement idiot; sa mère pouvait s'avérer machiavélique quand elle le voulait...
Après, l'envie qu'elle avait eu de l'envoyer ici n'était pas très compliquée à expliquer, pour qui la connaissait bien du moins; cette femme raffolait de nouvelles expériences, et particulièrement celles dont son fils était l'objet. A chaque fois, elle le bombardait de questions toutes plus hétéroclites les unes que les autres, voulant absolument tout savoir. Pourquoi? Eh bien pour la simple et bonne raison que confectionner des parfums à longueur de journée poussait à rechercher chaque fois la nouveauté, l'originalité. Et -Nalian se demandait bien comment elle faisait- elle fabriquait, inventait de nouvelles odeurs et senteurs à partir de ces récits, exploitant le moindre petit détail pour choisir telle ou telle odeur, celle-ci plutôt que celle-là.

Nalian savait pertinemment que sa génitrice était une femme quelque peu excentrique, hors du commun. Mais c'était bien pour cela qu'il ne pouvait s'empêcher de l'aimer et de la chérir.(...ça me fait bizarre d'écrire ces mots; j'ai pas l'habitude...XD)
Le jeune homme leva les yeux vers l'immense porte qui lui faisait face. Puis, après un long soupir reflétant son indéniable motivation (XD), il se décida à avancer et à entrer dans cet endroit qui lui était majoritairement inconnu...du moins, pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasagami Camille
Hôte
avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Re: Et tout commença par... [réservé]   Sam 9 Juin - 14:19

Une petite silhouette à la blonde chevelure déambulait dans les couloirs. Ce charmant garçon était bien connu dans l'école. Il était un peu une "mascotte". C'était le garçon gamin que tout le monde trouvait adorable… Oui, vous aurez bien reconnu Camille. Cependant pour dire vrai, on ne voyait guère sa blonde chevelure, en effet, il portait une veste avec une capuche sur la tête, capuche où était cousu de charmante oreille de lapin ! Cette veste était fait dans un beau tissu au motif écossais rouge et noir, ajouté à elle, un short noir arrivant à mi cuisse, et de charmante chaussettes montantes rayées des deux couleurs sous de petites bottes. Vous ne direz, ce n'est pas vraiment caractéristique de notre petit bout. Et bien sachez que vous ne vous trompez pas ! En fait, ces vêtements, il ne les avait pas acheté, c'était de nombreux cadeaux que lui avaient fait ses clientes… Hé oui, c'est un petit prince Camille !

Maintenant, cherchons à savoir pourquoi ce petit angelot déambulait dans les couloirs. Et bien, il venait de croiser d'autres hôtes qui lui avaient tenu un long discours ennuyeux, qu'il n'avait écouté que d'une demi oreille ! La seule chose qu'il avait retenue c'était qu'il devait accueillir quelqu'un. Bon, il savait faire. Il n'avait par contre pas écouté le reste. A vrai dire, il se demandait bien qui voulait qu'il l'accueille. S'il avait un peu plus réfléchi, il aurait sans doute trouvé qu'il s'agissait sans doute d'une de ses clientes habituelles. Mais non. Camille ne réfléchit guère… Il verrait bien qui arrivait ! Il n'y aurait pas trente six mille personnes qui arriveront à ce moment précis !

L'hôte arriva dans le hall, sans se presser, avec sa démarche sautillante de gamin. Dire qu'il avait 18 ans. Il regarda la grande pièce d'accueil. Et là… Il vit la porte s'ouvrir ! C'était cette personne qu'il devait accueillir ! Il s'avança donc en courant vers la dite personne qui venait d'ouvrir la grande porte. Avec sa spontanéité si familière, Camille sauta au cou –notez qu'il eu du mal car le garçon était bien plus grand que lui-.


"Bonjouuuuuur !"dit-il de sa voix d'enfant.

Il lâcha enfin le cou du garçon, s'attardant un peu à le regarder quand même. Il ne put s'empêcher de penser à son frère en voyant ce garçon. Ce qui déclencha de suite chez le petit blond un élan de sympathie.


"Je m'appelle Camille ! Et toi ? "demanda-t-il joyeusement.

Il lui fit un énorme sourire.


"On m'a dit qu'il fallait que je vienne d'accueillir !"ajouta-t-il en prenant la main libre du garçon. "Tu veux aller où ? Ta chambre ? Je sais où sont les dortoirs ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalian De La Meriyan
Pensionnaire
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Re: Et tout commença par... [réservé]   Dim 10 Juin - 13:47

Sur le coup, Nalian ne comprit pas tout de suite ce qu'il lui arrivait; il avait vaguement aperçu quelques secondes plus tôt une petite silhouette encapuchonnée dans un vêtement aux couleurs inhabituelles pour lui courir vers lui d'une façon...joyeuse aurait-il dit, et lui sauter en cou avec un énergique "bonjouuuuuur!!" particulièrement motivé. Il lui avait même semblé apercevoir des oreilles de lapin au-dessus de la capuche...observation qu'il put confirmer une fois que son assaillant visiblement survolté lui fit la grande bonté de le lâcher quelques secondes après son câlin insoupçonné.
Tout d'abord surpris par ce soudain élan d'affection de la part d'un parfait inconnu -qui se présenta sous le nom de Camille-, la deuxième réaction qui vint chez Nalian fut de le détailler: relativement petit -le châtain faisait au moins une tête de plus que lui-, il paraissait très jeune, autant par les traits de son visage, assez juvéniles, que par son comportement, d'un caractère énergique, presque enjoué. Il avait l'air d'être sujet au sourire perpétuel, détail qui mit plus ou moins mal à l'aise le jeune De La Meriyan. Mais il ne se fourvoya pas trop en conclusion bien trop hâtive; même si pour lui afficher un sourire béat constamment relevait d'une niaiserie plus ou moins poussée, peut-être que cet individu ne faisait pas partie de ces personnes qu'il ne supportait généralement pas. Peut-être était-il simplement d'un naturel propice à ce joyeux sourire qu'il lui voyait en ce moment même...

Mettant de côté cette crainte minime, il se mit en mesure de détailler ce que portait le Camille en question; lorsqu'il vit la veste de style écossais rouge et noire -sans rappeler les oreilles d'un certain animal qui ornait sa capuche, laquelle masquait ses cheveux dont il ne pouvait donc pas voir la couleur-, le short noir arrivant à mi-cuisse, les grandes chaussettes montantes bicolores en partie cachées sous des petites bottes noires, l'esprit de Nalian réagit aussitôt en un commentaire des plus élogieux pour le jeune...garçon...qui avait visiblement l'intention de rester avec lui un certain temps si ses impressions s'avéraient justes. Ne lui avait-il pas dit qu'il était chargé de l'accueillir?


*...où est-ce que je suis tombé?*

Il se borna néanmoins à ne pas attacher trop d'importance à l'apparence et au comportement de Camille, se disant qu'il était peut-être d'agréable compagnie, chose dont il doutait fortement pour le moment...
Son premier réflexe lorsqu'il sentit qu'on lui prenait la main fut de la retirer aussitôt. Ce n'était sans doute pas très gentil pour le pet...jeune garçon, mais Nalian n'avait été habitué à ce genre de contact que dans son enfance, lors de la période où il avait appris à marcher; cette nécessité accomplie, plus jamais personne, pas même sa mère, ne l'avait jamais plus touché de la sorte, ou touché tout court. Du moins, pas de cette manière aussi...proche.


"Bonjour", répondit-il poliment. "Ravi de te rencontrer, Camille. Je m'appelle Nalian", dit-il d'un ton neutre.

Le "ravi" était en parfaite contradiction avec le geste qu'il avait eut une seconde plus tôt et il le savait. Seulement -il devait l'avouer-, la présence de Camille le mettait mal à l'aise, voire l'agaçait, et ce de manière incompréhensible, cela ne faisait même pas cinq minutes qu'il avait fait sa connaissance!!


"Je pense en effet que commencer par les dortoirs serait préférable; il sera plus aisé pour moi de me déplacer si je ne traîne plus ma valise derrière moi", ajouta t-il sans se départir de son apparente neutralité d'expression.

C'est alors qu'il s'aperçut qu'il avait lâché sa valise. Il la ramassa en soupirant, pensant que cela s'était fait durant l'étreinte inattendue de Camille quelques minutes auparavant.

[Oui, je sais, c'est pas gentil...enfin, c'est pas comme s'il l'était aussi, hein!! XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasagami Camille
Hôte
avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Re: Et tout commença par... [réservé]   Dim 10 Juin - 23:15

Où il était tombé ? Au paradis ! Un charmant ange l'accueille et il n'est pas fichu de voir qu'il est au paradis sur terre ! Que nul par ailleurs il aura quelqu'un qui lui saute au cou sans même savoir son nom ? Vraiment, en ces conditions, il était inadmissible de se demander ou on était tombé ! Ça coulait de source ! Même pas capable de reconnaître un angelot d'un vulgaire gamin ces jeunes de nos jours ! Enfin, Camille étant un ange, il ne prendrait pas la mouche d'une si vile erreur… Par contre oser penser que sa compagnie n'était pas agréable ! Ce n'était pas lui, mais toutes ses groupies que Nalian se mettait à dos en pensant cela ! Oui, parce que Camille, lui, il irait juste pleurer dans son coin en entendant ça. Et nul doute que Nalian ne pourrait supporter ses larmes ! Hahaha ! Mais là n'est pas le problème.

Quoique, Nalian s'y prenait très mal avec Camille en retirant aussi violemment sa main que le petit bout venait de prendre ! Le blondinet ne réagit pas sur le coup, se concentrant plutôt à retenir avec sa cervelle de moineau le prénom du garçon. Nalian… Nali-chan ! c'est joli Nali-chan ! Mais alors que l'autre continuait de parler, confirmant qu'il voulait bien aller aux dortoirs, Camille s'aperçut enfin qu'il tenait la main de l'homme invisible !

Ses yeux noisette regardèrent sa main… Il garda la tête penchée quelques secondes… Pourquoi Nali-chan ne voulait-il pas lui donner la main ? Camille avait été méchant ? Il avait fait quelque chose de mal ? Il n'avait pourtant été que gentil ! Il avait été poli aussi ! Et puis il était mignon en lapin ! Alors pourquoi Nali-chan ne voulait-il pas lui donner la main ?

Le blondinet releva la tête… et ses yeux était déjà tout brillant, embués par les larmes.


"Pourquoi Nali-chan ne veut pas donner la main à Camille ? J'ai fait quelque chose de mal ? Ou Camille n'est pas mignon en lapin ? "demanda-t-il alors que ses larmes quittaient ses yeux.

Il retira sa capuche, persuadé que Nali-chan n'aimait pas les lapins. Il dévisageait le garçon de ses yeux humides… Il était triste que Nali-chan ne l'aime pas… Lui, aimait Nali-chan. En fait, Camille aimait tout le monde au départ… et puis, Nali-chan ressemblait à son frère… Alors Camille aimait encore plus Nali-chan !


"Nali-chan déteste Camille ?"questionna-t-il d'une toute petite voix complètement brouillée par l'émotion.

La super émotivité, c'est du Camille tout craché !


[Vengeance =p]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalian De La Meriyan
Pensionnaire
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Re: Et tout commença par... [réservé]   Lun 11 Juin - 11:21

La stupeur, la stupéfaction ou autre cousine de la surprise se peignait de manière indéniable sur le visage de Nalian. A vrai dire, il s'étonnait de cette réaction plutôt anormale qu'il avait face aux prémisses larmoyantes d'une personne. Habituellement, le masque de la peur ou d'un malaise terrible se serait installé contre toute autre attente. Mais voilà; seul un certain étonnement avait pointé le bout de son nez, chose qu'il ne comprenait pas.
Si ça se trouvait, sa mère, malgré le fait qu'il soit devenu taciturne, n'avait pas remarqué sa lente transformation plutôt glaciaire qui lui permettait à présent de faire appel à d'autres sentiments moins puissants lors des moments de crise comme celui présent. Ou alors, il s'agissait juste d'un léger prologue à l'indicible peur ou stupéfiant malaise qui l'assaillait lorsqu'il voyait les larmes de quelqu'un, s'expliquant peut-être parce que les larmes en question n'avaient pas encore coulé, se contentant pour l'instant d'embuer les yeux noisette de Camille -il n'avait pas fait attention à leur couleur tout à l'heure- et de les rendre plus brillants que d'ordinaire.

C'est dans cet état que le jeune garçon dévoila une tignasse blonde lorsqu'il retira sa capuche, croyant qu'il...qu'il...n'était pas...mignon...en...lapin. Tâchant de ne pas faire trop attention aux propos tenus qui le mettaient franchement mal à l'aise, Nalian se concentra sur le nouveau détail physique qu'il pouvait à présent regarder. Ses yeux vert émeraude se plissèrent légèrement, comme à chaque fois qu'il observait et enregistrait un détail inhabituel; les cheveux de Camille, d'un jaune relativement pâle, ne brillaient pas. Ils dégageaient néanmoins une puissante luminosité que le châtain n'était en mesure d'expliquer et qui semblait apporter au propriétaire d'une chevelure pareille une sorte...d'aura qui se diffusait dans un rayon plus ou moins important autour de lui. La force de cette aura semblait même avoir un impact sur l'atmosphère environnante, la rendant plus...agréable, respirable.

Mais pour Nalian, qui n'était pas habitué à tant de lumière, cette découverte ne fit qu'accentuer la crainte qui dormait au fond de lui. Déjà, les grands jours de soleil, il évitait de sortir, préférant l'ombre de sa chambre, plus rassurante à son goût. Il avait toujours l'impression, à chaque fois qu'il sortait, que des centaines de regards l'épiaient, l'observaient, le détaillaient, et tout ça pour le critiquer dans son dos après (nan, il est pas parano XD). Chose qu'il ne supportait pas non plus. Si les autres ne l'appréciaient pas, s'ils avaient quelque chose à redire, qu'ils aient au moins le courage de venir le lui dire en face!
Seulement, la vie lui avait appris que les personnes véritablement courageuses étaient extrêmement rares dans ce monde de lâches.
Aussi rares que les personnes comme Camille sans doute. La preuve, c'était la première fois pour le jeune homme qu'il rencontrait une personne habillée de la sorte -déjà-, aussi...pleurnicharde (na! tongue ), naïve sans doute, simplette, voire un peu...gamine? Cependant, il fallait avouer que son apparence extérieure jouait en la faveur d'une telle personnalité: ses yeux noisette, ses étranges cheveux blonds, sa petite taille, son absence flagrante de muscles (XD), son sourire perpétuel, son comportement, ses réactions, toutes ces caractéristiques le rendaient...heu...comment disait-on déjà au Japon? Enfin, c'étaient en grande majorité les filles qui s'exclamaient ainsi s'il se souvenait bien...ah oui!! Ca devait être "kawaï!!" ou un truc dans le genre qui voulait dire "mignon" ou quelque chose d'approchant. Maintenant qu'il l'avait détaillé, Nalian attribuait incontestablement ce terme à Camille. Cela lui allait comme un gant.

Enfin, il n'allait pas s'éterniser là-dessus (comment ça c'est déjà fait?) sachant que les larmes du Camille en question s'apprêtaient à couler d'une seconde à l'autre. Il fallait empêcher ce futur désastre. Seulement, allez trouver une raison crédible au malencontreux réflexe que vous avez eu quand on vous a pris la main, malencontreux réflexe qui vous a contraint à retirer un peu trop brusquement votre main...
Il fallait qu'il trouve quelque chose. N'importe quoi. Vite!


"Tu n'as rien fait de mal", soupira t-il -il tâchait de garder son sang-froid-. "Il se trouve juste que j'ai reçu une petite décharge d'électricité statique lorsque tu m'as touché et ça m'a surpris. C'est pour ça que j'ai retiré ma main un peu brusquement. Mais tu n'y es pour rien."

C'était la raison la plus improbable et la plus stupide qu'il lui ait été donné d'entendre pour justifier ce genre de comportement, à tel point qu'il avait du mal à croire qu'elle venait de lui. Enfin, avec un peu de chance - il n'en avait pour ainsi dire pas (XD)-, Camille avalerait ça et stopperait le flot prochain de ses larmes.
Une autre idée lui vint peu après pour parer plus efficacement cette embarrassante éventualité. Il se baissa jusqu'à atteindre la hauteur du blondinet, passa ses mains de chaque côté de son cou, attrappa la capuche retirée et la remit correctement sur la petite tête de Camille.


"Voilà. C'est mieux comme ça", déclara t-il avec un très léger sourire.

Il se demandait comment il arrivait à sourire de la sorte, surtout dans l'état de malaise dans lequel il se trouvait...Mais soudain, une question parfaitement inattendue frappa son esprit: quel âge avait Camille?


[Voilà, espèce de lâche >< me faire le coup des larmes dès le début, c'est vraiment pas loyal!! Suspect ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasagami Camille
Hôte
avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Re: Et tout commença par... [réservé]   Lun 11 Juin - 12:20

Camille releva la tête quand il entendit Nalian parler… Il n'avait rien fait ? Il avait juste donné de l'électricité… Il pouvait faire ça ? La blondinet eut une petite moue perplexe, mais sa naïveté légendaire eut raison de sa méfiance… Il avait juste donné une petite décharge à Nali-chan et c'était ça qui lui avait fait lâcher sa main ! C'était ça !

Le blondinet renifla une fois… Il essayait de calmer ses larmes… Mais… Mais Nali-chan ne l'aimait peut-être quand même pas en lapinou… Alors, ses larmes bien qu'hésitantes continuaient toujours de couler, à un débit moindre, mais tout de même, c'était quand même de jolies larmes ! Si Nali-chan n'aimait pas, il ne s'habillerait plus en lapin…

Mais le petit fut étonné de voir les mains de Nali-chan passer de chaque côté de son cou… Il avait aussi le visage de Nali-chan face au sien… Nali-chan était beau… Au moins aussi beau que son frère ! Il avait de magnifiques yeux verts… Le petit blond faillit même se noyer dans cette mer de verdure si un sourire ne l'avait pas sauvé. Il n'avait jamais vu un sourire aussi joli que celui de Nali-chan… Et puis, il sentit sa capuche se reposer sur sa tête.

C'était mieux comme ça ? Ça voulait dire que Nali-chan aimait bien Camille en lapinou ? Il aimait Camille en lapinou ! Camille s'habillerait souvent en lapinou alors ! L'hôte essuya d'un revers de manche ses larmes, et fit un petit sourire à Nali-chan
.

"D'accord, Nali-chan… Je garderai ma capuche alors si ça te plait… "dit-il doucement.

Hé oui… Camille est de ces personnes qui n'ont aucun avis propre qui ne juge qu'en étant d'accord avec les autres… Quelqu'un d'autre lui dirait que ça ne lui va pas, il enlèverait de suite sa capuche pour faire plaisir à la dite personne. Quoique l'avais de Nali-chan était plus important… Car oui, Camille était aussi de ces personnes qui peuvent s'attacher énormément à quelqu'un au premier regard, et le tout sincèrement, c'est d'ailleurs cela le plus étrange, car Camille est tout sauf quelqu'un de superficiel.

D'ailleurs, comme pour prouver qu'il était remis de ses émotions, le blondinet déposa un petit baiser sur les lèvres de Nali-chan… Nan, vous ne rêvez pas, mais pour Camille, ce geste, c'est un geste de tous les jours… Et oui, il embrasse ainsi beaucoup de personne ! Sa mère, son père, son frère, ses amis… Certes, la première fois, ça peut être surprenant, mais quand on connaît le niveau d'innocence de Camille, on ne se formalise plus de cette habitude. Il détacha ses lèvres aussi vite qu'il les avait liées à celles de Nalian. Et…. Reprit la main de celui-ci ! Cette fois, il ne lui donnerait plus d'électricité !

"On va aux dortoirs Nali-chan ?"demanda-t-il avec son sourire candide et innocent.

Camille déstabilisant ? Si peu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et tout commença par... [réservé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et tout commença par... [réservé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et tout commença avec une olive ...[Arthur]
» Un jour où tout commença... [L i b r e]
» Tout commença une nuit d'orage par Hijro Miasaki
» Ainsi, tout commença par une glissade...[PV Ashenie]
» [1736] Le jour où tout commença ¤ Kappa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hanaka :: Pensionnat ~ Intérieur :: Hall d'entrée-
Sauter vers: